logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/03/2013

Bordeaux et ses ponts

Plus de 190 ans séparent le premier pont bordelais, le pont de Pierre, et le dernier en date, le pont Chaban-Delmas (qui n'a rien fait pour ce pont comme pour d'autres choses d'ailleurs.) L'ancien maire récolte là une gloire qu'il n'a pas méritée, c'est ainsi.

Le pont de pierre a été inauguré en 1822, il est aujourd'hui classé monument historique. Il a eu une naissance beaucoup plus mouvementée que le dernier : le pont levant. Retour sur un pont qui a inauguré un lien fixe entre les deux rives.

Au début du XVIIIème siècle, un poète bordelais rêve. Il se nomme Elie de Bétoulaud et imagine un pont qui relierait enfin les deux rives gauche et droite, et permettrait aux habitants de franchir la Garonne autrement que sur des barges.

Des années plus tard, un homme n'a pas la réputation d'un rêveur : l'intendant Tourny, qui projette de créer un pont dans la droit ligne des fossés de Bourgogne, aujourd'hui appelés le Cours Victor-Hugo. Le projet n'est pas retenu mais le lieu d'implantation sera le bon.

Les commerçants bordelais ne sont alors pas favorables au pont. Ils craignent que cela ne nuise au trafic fluvial. Plusieurs plans successifs sont ainsi rejetés.

Il faut attendre que Napoléon Bonaparte passe à Bordeaux en 1807, en route pour la guerre d'Espagne avec ses 350 000 soldats qui devront franchir la Garonne sur des bacs pendant trois ans !!! Napoléon Bonaparte prend alors un décret pour la construction d'un pont en pierre qui doit traverser le fleuve le plus vite possible.

BOIS, FONTE OU PIERRE ?

L'empereur étant pressé, les ingénieurs rivalisent d'imagination et proposent un pont fait de barges rattachées puis un pont en structure de de bois. On imagine alors les piles en maçonnerie reposant sur des pins des Landes en guise de pilotis, 250 par pile pour résister aux forts courants. Les travaux débutent, la première pierre est posée en 1812. Mais, par manque de bois, le projet est modifié au profit d'arches en fer beaucoup plus chères. C'est sans compter "l'Histoire."

En 1814, les anglais entrent dans Bordeaux, l'Empire est renversé et Napoléon abdique. Le chantier est stoppé par manque de financement.

Deux ans plus tard, Pierre Balguerie-Stuttenberg, à la tête d'une compagnie de négociants et armateurs bordelais, propose d'apporter une forte somme en échange d'un droit de péage sur le pont pendant 99 ans. L'état rachètera le pont en 1863 et supprimera le péage. Cette solution est acceptée et les travaux reprennent. Il n'est plus question d'une travée mobile pour le passage des bateaux.

Les ingénieurs Pierre Deschamps et Jean-Baptiste Billaudel optent pour un pont en arc en pierres de taille et de voûtes en briques. Constitué de 17 arches soit autant que les lettres du nom de "Napoléon Bonaparte." Plus de 4000 ouvriers travailleront sur ce chantier jusqu'à l'ouverture le 1er mai 1822.

Long de 487 mètres, large de 15 mètres élargi à 19 mètres en 1954. Il a risqué la destruction en 1941 pour construire un pont plus large. Il a été sauvé par l'économie de guerre. Il restera le seul moyen de franchir la Garonne jusqu'à la construction du pont Saint-Jean en 1865 soit 143 ans après.

Plusieurs interventions de renforement furent nécessaires, il est maintenant sous étroite surveillance. Le plus vieux pont bordelais accueille le tramway depuis 2003. Il fut le pont emblématique de Bordeaux, jusqu'à aujourd'hui du moins, car nul doute que le nouvel ouvrage reliant Bacalan à la Bastide va prendre sa place dans l'imaginaire collectif.

Monuments de Bordeaux 049.jpg

Ci-dessus le pont de pierre.

 

Bon mardi à tous mes amis,

 

ALIETTE LYDIA

08:25 Écrit par Lydia Chamarie dans Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (3)

26/04/2012

Il faudra partir...

Je vous ai récemment montré la photo de ma maison sur toutes ses faces.

Il faudra en partir un jour, nous le savons maintenant.

Quand et comment : nous ne le savons pas encore.

J'ai commencé à chercher mais ne sais pas où je pourrais bien aller ?

C'est que nous vieillissons. J'aimerais bien le Gers avec vue sur les Pyrénées.

Mais il faudrait aussi que ce ne soit pas trop loin des hôpitaux, des médecins, etc.

J'en vois des maisons qui me plairaient mais pour l'instant pas possible.

Nous sommes entre deux chaises et ce n'est pas confortable.

Il y aura des logements sociaux à la place de notre maison démolie,

c'est bien pour eux, mais pour nous ? On y pense à nous ?

Nous sommes quand même entrés dans la faiblesse de l'âge.

Il faudra pourtant nous montrer forts.

J'ignore encore combien on nous proposera.

Pourrons-nous acheter une autre maison avec ?

Cela fait cinquante ans que nous habitons ici. Bien sûr, je regretterai des choses.

Bien sûr d'autres choses, pas belles ni agréables, ne me manqueront pas.

Mais il y a une habitude de cinquante ans. Les souvenirs, etc.

Nous y pensons tous les jours. Il y a plus malheureux, d'accord.

Tant que nous ne sommes pas à la rue, ne nous plaigons pas, ok !

Je regrette les améliorations faites ces dernières années.

Parce qu'elles partiront dans les gravats.

Mieux vaut une maison démolie, qu'un feu ou des inondations, ok !

Mais voilà, ils m'ont fait un mur quand ils ont refait la route.

Ils ont planté un arbre devant ce mur.

Tout cela sera démoli. N'est-ce pas du gaspillage ?

"Faire et défaire c'est toujours travailler"

Tout cela est honteux.

Gros bisous,


ALIETTE LYDIA


 

08:14 Écrit par Lydia Chamarie dans Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (9)

22/03/2012

Château Puymartin en Dordogne

Dordogne 045.jpg

C'était le château Puymartin près de Sarlat dont j'ai mis une partie hier :

Dordogne 070.jpg
Vous allez le voir sous toutes les coutures :

Dordogne 069.jpg
Nous avons couché trois nuits dans une des deux chambres d'hote :

chambre 1 du château.jpg
Et ci-dessous c'est la guérite pour entrer visiter :

Dordogne 051.jpg

C'est un très joli château dont j'ai un très bon souvenir.


BONNE SOIREE

ALIETTE LYDIA


18:09 Écrit par Lydia Chamarie dans Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (15)

23/02/2009

Le palais de l'Elysée

Le palais de l'Elysée est un élément important du patrimoine français puisqu'il est prévu pour abriter le président de la république et sa famille.

Notre actuel président dit qu'il n'y habite pas mais cela ne change rien à l'affaire.

Le destin de l'Elysée est d'accueillir des hommes qui ne font qu'y passer avec leur lot d'ambitions, de grands projets, de joies, de difficultés, d'amertume, et dont la tâche reste éternellement inachevée.

L'intérieur est magnifique et, si vous ne le connaissez pas (comme moi) je vous offre la possibilité de le visiter en cliquant sur le lien ci-dessous. Vous devrez cliquer, avec votre souris, sur la photo et faire bouger cette photo pour voir chaque pièce d'un bout à l'autre. Bonne visite. C'est somptueux :

 http://www.elysee.fr/panoramic/index.php

 Avez-vous aimé ?

08:22 Écrit par Lydia Chamarie dans Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (12)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique